AyéléeFleurie_Banner-BasketActu_nov-dec2021

Allan Dokossi : “J’ai envie de me jauger face à ces noms référencés”

Alors que l’Élite n’a sans doute jamais été aussi dense, cela ne fait pas peur au jeune ailier fosséen Allan Dokossi (21 ans). Même si ce dernier est pleinement conscient qu’il doit encore beaucoup travailler.

Tu es un peu le “petit jeune” de Fos Provence…

C’est sûr (il rigole). Avec Bodian (Massa), on est les deux petits jeunes de l’équipe de Fos. Après j’espère que cette année on aura quand même un rôle avec l’équipe. C’est ma quatrième saison ici, et pour lui sa huitième. On est jeunes mais on apprend tous les jours. Quand tu es entouré de joueurs d’expérience, tu ne peux que progresser. Ils sont là pour nous conseiller, c’est super d’être avec eux.

Est ce que l’on vous considère comme de jeunes joueurs ou bien comme des joueurs à part entière ?

Rémi (Giuitta, le coach) essaye de nous considérer comme des joueurs pros mais il sait que l’on a encore une grosse marge de progression. Il apporte sa touche. Mais on nous considère un peu comme les deux.

On ne vous fait pas trop “morfler” quand on pourrait le faire avec des rookies ?

Ça fait depuis quatre ans que je porte le sac de maillots mais on ne va rien dire (il se marre). Mais ils essayent de nous considérer comme des adultes.

Au niveau de l’Élite, c’est plus sécurisant d’y jouer avec Fos ?

Oui car on a directement les repères de l’équipe, du coach. Il n’y a pas de temps d’adaptation avec tout ça. Ce n’est que du bonus d’être monté avec Fos.

Qu’attends tu de cette saison en termes de progression ?

Collectivement on va déjà essayer de se maintenir. C’est l’objectif principal. Après moi je veux continuer dans ma progression, essayer de combler mes lacunes. Après je ne me pose pas vraiment de limites. Je sais que je dois progresser au niveau de l’adresse extérieure, un peu ma main droite car j’ai tendance à aimer la coté gauche.

C’est plaisant de voir qu’un joueur comme Giannis Antetokoúnmpo a repéré ton jeu ?

C’est super motivant d’avoir pu jouer en face d’un champion NBA. Je m’identifie à deux joueurs : lui et Nicolas Batum. J’ai réussi à parler avec eux, du coup c’est vraiment une source de motivation en plus. J’espère un jour pouvoir les affronter sur le terrain.

Quand on a des conseils de joueurs comme eux, avec leur vécu du haut niveau, on est plus sensible à ce qu’on entend ?

Forcément, le monde entier les connait. Ce sont des moments que je vais garder en mémoire.

Cette saison beaucoup de gros joueurs ont signé en France, tu as pensé quoi en voyant ça ?

Il y a un coté excitant et un autre qui dit “je viens d’arriver , laissez moi m’adapter”. Mais je suis compétiteur, et j’aime bien quand il y a du niveau. J’ai envie de me jauger face à ces noms référencés. J’ai hâte de commencer.

Tu as un jeu assez spectaculaire, est ce qu’une participation au concours de dunk du All Star Game pourrait t’intéresser ?

Franchement ça serait avec plaisir. Ça sera un de mes objectifs pour cette année ou pour les années à venir.

Crédit photo : Fos Provence