Header 1

Franck Le Goff : “Si un club me donne ma chance je saurais répondre présent”

Après quinze ans de présence au club, Franck Le Goff, fidèle adjoint de Pascal Donnadieu, s’apprête à tourner une page importante en quittant les Hauts-de-Seine.

Le Nanterre-Monaco de lundi 14 juin n’aura pas été un match comme les autres. Remporté par les Franciliens, ils étaient leur dernière sortie de la saison. Mais surtout, il marquait la fin de l’aventure de Franck Le Goff. L’inséparable adjoint de Pascal Donnadieu quitte en effet le club après quinze ans. Une longue page qui se tourne pour celui qui aura tant apporté au club et qui avait un lien fort avec les supporters, qu’il a tenu à saluer en conférence de presse.

“C’est une fin magnifique, surtout quand on pense au début de saison, quand on pense à tous ces matchs perdus sans public. Notre public a été fantastique, ils nous ont manqué. Ca a été fantastique aussi car en face c’était Monaco. On ne voulait pas se faire sweeper 4-0 après l’Eurocup et le championnat. Les joueurs ont joué le jeu jusqu’au bout et c’est encore plus appréciable.

Les gens parlent souvent du moment où on est monté en Pro A, tous les exploits que l’on a réussit à faire derrière, mais j’ai un moment important quand on était en Pro B. La première année on était proche de monter mais on ne l’a pas fait. Tous les joueurs avaient décidé de rester pour monter. Et 2011 on monte. Ca s’était vraiment, vraiment avec un groupe de jeunes incroyables. Quand on bat Bourg-en-Bresse et que ça nous donne accès à la première division… on nous aurait dit ça à l’époque jamais on ne les aurait cru. On pensait que ça n’était pas accessible. Le gros événement c’était la montée; la communion avec les gens était extraordinaire. Derrière arrive ce titre de 2013 qui était parfaitement inattendu. Il ne faut pas oublier qu’on a fait aussi l’Euroleague; ça n’était pas avec une wild-card. On a fait partie de ce gratin. C’était une fierté d’avoir fait l’Euroleague avec Nanterre.

Des joueurs dont je me rappelle ? Il y en a eu tellement. Cette année il y avait Isaia (Cordinier), un capitaine incroyable. Pendant ces deux ans, il a magnifiquement porté l’équipe. Chris (Warren) a aussi été extraordinaire pour nous. On a plein d’histoires; Brian (Conklin), Mykal Riley, Kyle Weems, Jamal Shuler, Heiko Schaffartzik et j’en passe, Adrien Moerman, Jérémy Nzeulie, Jo Passave-Ducteil. Ils sont devenus des amis, pas des joueurs qu’on a simplement connu comme ça.

J’ai voulu arrêter pour faire un petit break dans un premier temps. C’est vrai que je souhaiterais coacher une équipe de Jeep Elite, je ne m’en cache pas, ou de Pro B avec des ambitions. Tout le monde pensait que je ne partirais jamais de Nanterre; là je me positionne clairement sur le fait que si un poste est vacant, je me mets clairement sur le marché. La méthode Nanterre on peut l’exporter, et j’aimerais le faire dans un autre club. Là je vais prendre du repos, m’occuper de mes enfants. Derrière si un club me donne ma chance je saurais répondre présent.

Je pourrais revenir à Nanterre pourquoi pas dans le kop. Une chose est certaine, je me souviendrais à vie de ces gens qui sont extraordinaires”.

Propos recueillis par Clément Bigois

Crédit photo : F.Blaise