BANNER POSTULEZ – SEPT 2022

Giovan Oniangue : « le plus important ? Refaire briller Pau »

Après une très belle saison orléanaise, Giovan Oniangue a mis le cap vers le sud-ouest et Pau. Avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme pour ce nouveau projet.

Nouveau club, nouveau projet… comment se passent ces débuts avec Pau ?

Tout se passe très bien. Je suis plutôt content d’avoir rejoint le projet de Pau. C’est un club historique, et je suis très fier d’en faire partie.

C’est aussi un choix que tu as pu faire grâce à la belle saison d’Orléans…

Pour être honnête, c’est la plus belle saison de ma carrière. Je ne parle même pas des statistiques, mais de l’entente et de l’alchimie que l’on avait entre joueurs. On s’est amusé, c’est ce qui nous a permis de faire une belle saison. Je pense que l’on aurait pu faire mieux avec les deux blessés (Johnson-Odom et Ulmer). On est quand même très satisfait.

Ce côté projet, c’est quelque chose de fondamental dans tes choix de club ?

Bien sûr. Quand j’étais arrivé à Orléans, c’était un super projet aussi. Quand Pau m’a appelé, j’ai dit oui. Les investisseurs sont arrivés avec une structure,une vision tout en gardant l’histoire du club et sa gloire du passé. C’est un projet attrayant et le plus important pour nous c’est de refaire briller ce club, retrouver l’amour et la connexion avec les supporters.

Qu’est ce que le coach Bartecheky attend de toi ?

On me connait maintenant depuis un moment. C’est de l’intensité, du leadership, de la défense, être vocal. Après je suis quelqu’un qui veut encore progresser. C’est pour ça que lorsqu’il m’a parlé de ce qu’ils ont prévu de faire, ça m’a donné envie de venir et de découvrir quelque chose de nouveau.

Tu as eu des moments difficiles avec ta blessure, maintenant que tu t’es pleinement relancé est ce que tu as une motivation plus forte de rattraper le temps perdu ?

J’ai passé deux années très difficiles mentalement et physiquement avec ma blessure. Je suis très très reconnaissant de Germain, de Thomas, de Vincent, du club d’Orléans. Ils m’ont vraiment permis de bien repartir. Maintenant je vais viser plus haut, plus grand. C’est pour ça que le projet de Pau m’a tenté.

Ton frère, Prince, est footballeur pro (à Caen), c’est une chance de pouvoir partager ça avec lui ?

On n’a pas beaucoup le temps de sa voir car il est très pris par la Ligue 2. Il m’a beaucoup apporté, surtout dans ma jeunesse : la manière dont je devais gérer mon corps, les entrainements, le stress etc Je suis vraiment reconnaissant de toute l’aide qu’il m’a donné. Quand on a le temps on échange sur les différentes situations que l’on peut vivre.

Crédit photo : David Haynau

Elite J2 : Monaco n’avait pas envie, L’Asvel logique vainqueur du Portel