BANNER POSTULEZ – SEPT 2022

ITW Noah Penda (Vichy-Clermont) : « Je pense que je pourrais toujours apporter plus »

Après deux ans passés au Pôle France (INSEP), Noah Penda dispute sa première saison professionnelle. À 18 ans, l’ailier a gagné la confiance de son coach : Guillaume Vizade, et le JAV est actuellement 3e de Pro B. Un début de carrière déjà prometteur.

C’est ta première saison en LNB, comment tu te sens ?
J’ai ressenti un petit changement par rapport à l’an passé. Ce n’est pas la même équipe, pas les mêmes attentes. C’est plus physique, plus rapide, tout va plus vite et c’est plus dur. J’ai l’impression quand même que j’arrive à m’adapter.

Pourquoi avoir passé deux ans à l’INSEP au lieu de trois ?
J’ai sauté une classe, au niveau scolaire je n’avais plus rien à faire là-bas. C’était un choix puisque j’avais fait une bonne saison, et je me sentais prêt physiquement à passer au niveau supérieur. On en a discuté avec les coachs et mes parents, et on s’est dit que c’était une bonne idée pour passer à l’étape supérieure dès la deuxième année.

As-tu eu des offres de clubs de première division ?
Oui, il y en avait pas mal que ce soit en Pro A ou en Pro B. En Pro A, ce que l’on me proposait, c’était de jouer avec les Espoirs et un petit peu avec les professionnels. Ce que je voulais, c’était d’avoir beaucoup de temps de jeu en professionnel. C’est pour cette raison que j’ai choisi la Pro B, et Vichy, puisque ce sont eux qui avaient l’offre la plus intéressante.

” Ce ne sera pas une saison décisive si je la rate “

Tu as du temps de jeu en sortie de banc (17,4 minutes). Sens-tu que tu peux frapper plus fort cette saison ?
Je me suis fixé des objectifs, le premier étant de pouvoir jouer autant de temps qu’un joueur cadre du 5 majeur. Je pense que je pourrais toujours apporter plus, et prendre plus de responsabilités.

Ton coach Guillaume Vizade fait souvent confiance aux jeunes. Penses-tu que cette saison peut être le tremplin de ta carrière ?
Cela peut être le tremplin si j’explose cette saison. Cependant, ce ne sera pas une saison décisive si je la rate. Cela peut être un tremplin, mais ce ne sera pas la défaite aux enfers si je ne réussis pas. Je ne dois pas me mettre la pression par rapport à mes objectifs, alors que je suis en première année professionnelle. Il ne faut pas que je me dise si ça ne marche pas cette saison, c’est fini, et que je ne pourrais plus jamais atteindre mes objectifs.

Quel est ton objectif ultime ?
Être drafté à une bonne position, j’aimerais bien. J’aimerais jouer en NBA. Et si je vois que cela ne me plaît pas ou que je n’ai pas assez de temps de jeu, j’aimerais devenir un top joueur d’EuroLeague. Je suis quelqu’un qui priorise beaucoup le temps de jeu.

Crédit photo : Jeanne d’Arc Vichy-Clermont Métropole Basket

Monaco évite de peu le faux-pas contre le Sluc Nancy

LFB : les résultats de la 10e journée