BANNER POSTULEZ – SEPT 2022

Nando De Colo remet en cause le coaching à l’Euro

Présent à Paris ce mardi dans le cadre du Media Day LNB, Nando De Colo s’est notamment exprimé sur l’Eurobasket.

Grand absent de l’effectif tricolore cet été, Nando De Colo a pris la décision de se reposer pour retrouver l’Equipe de France en 2023, pour la coupe du Monde, et en 2024, pour les Jeux Olympiques. Néanmoins, le nouveau joueur de l’ASVEL a suivi de près l’Eurobasket au terme duquel les Bleus sont sortis avec la médaille d’argent, surclassés en finale par l’Espagne.

Invité de Basket Time, l’ancien joueur du Fenerbahce est revenu sur les choix tactiques qui n’ont pas permis à la France d’aller chercher l’or.

« Je crois que pendant la finale, il y a eu des mauvais choix tactiques, des prises de décision qui n’ont pas été bonnes, et même si on fait une première mi-temps très limite parce qu’on laisse jouer l’Espagne, on doit prendre le match en main en deuxième mi-temps. On n’a pas su le faire. C’est peut-être là où j’aurais pu dire quelque chose en interne, mais c’est comme ça. Il faut apprendre de tout ce que l’on a pu réaliser et aller de l’avant, même si la médaille d’argent est compliquée à accepter. Je pense qu’on a été très inconstants sur l’ensemble de l’Euro, même si on réussi à pratiquement aller jusqu’au bout. On en avait clairement les capacités, mais des choses n’ont pas été faites de la bonne manière. C’est facile à dire derrière son écran, mais je me serais permis de dire ces choses si j’avais été là« .

L’ancien MVP de l’Euroleague a également abordé les pertes de balle et l’utilisation de Rudy Gobert durant cette campagne internationale.

« On a perdu beaucoup de ballons tout au long de cet Euro. Ce n’est pas le fait de perdre des ballons en soi, le problème. Si on perd des ballons parce que Thomas Heurtel ou Evan Fournier créent du jeu, ce n’est pas un souci. Là on a eu des pertes de balle où on se demande comment on a pu les perdre. C’est dommage parce qu’au lieu de contrôler le match on est obligé de batailler. La chance a tourné en notre faveur avant, mais en finale l’Espagne a beaucoup mieux maîtrisé son sujet. Il faut que chacun se remette à sa place, que chacun sache ce qu’il peut apporter à l’équipe, comme l’été dernier. Chacun faisait pour l’équipe et ne cherchait pas à s’en sortir individuellement. Ce n’est pas pour mettre la faute sur Rudy, mais lui donner la balle à chaque fois poste haut, ce n’est pas la meilleure manière de l’utiliser. On sait très bien dans quel style de jeu Rudy peut être très important pour nous, défensivement, mais aussi en attaque. Si on créé pour lui, il faut être plus dans l’agressivité vers le panier et non pas que ce soit lui qui créé pour les autres. Il faut mettre chaque individualité au service de l’équipe« .

Crédit photo : Ann-Dee Lamour

Laurent Foirest : « Être content de ce qu’on a fait »