AyéléeFleurie_Banner-BasketActu_nov-dec2021

Vincent Collet : “Dans cette équipe on a beaucoup de ressources”

Ce jeudi, Vincent Collet a dévoilé sa liste des 12 pour les Jeux Olympiques de Tokyo. Après cela, le sélectionneur s’est longuement épanché sur ses choix lors d’une visio-conférence, sans éluder le moindre sujet.

“C’est l’équipe avec laquelle on a le plus hésité. Ca vient aussi de ma position, car je suis à temps plein. J’y ai consacré beaucoup de temps. On était tous (avec ses assistants) plusieurs fois dans l’hésitation. Des événements ont fait modifier notre position. Il y avait une vingtaine de noms dans la discussion.
Il y a eu des hésitations sur les postes 1 et 2, 4 aussi avec Adrien Moerman. On s’est aussi interrogé sur la position de pivot intermédiaire. Si Vincent Poirier n’était pas revenu jouer au Real Madrid, on ne l’aurait certainement pas amené avec nous à Tokyo.
Théo Maledon. Il souhaitait suivre avec sa franchise un gros programme de développement. Il faut prendre acte de cette décision c’est tout. Très vite on s’est projeté. Sa sélection n’était aussi pas évidente par rapport au joueur qui va le remplacer (joueur dont Vincent Collet n’a pas souhaité donner le nom). C’était un des éléments de réflexion qu’on avait déjà. Il était en ballotage favorable.
Mathias Lessort. La difficulté c’est qu’il faut choisir, et choisir c’est renoncer. On a voulu mettre de la taile avec Poirier. Il y a eu différentes raisons, le format de compétition etc… Une petite blessure qui vous fait rater un match si cela concerne un pivot, ça peut être compliqué. Si en face on a trois joueurs à 2m15 c’est compliqué. Le choix a aussi été accentué par les playoffs NBA. Le Jazz espère aller au bout, ce qui ferait que Rudy Gobert ne serait libéré que quelques jours avant le début des Jeux. Pour Mathias il progresse. C’est un choix de riche. Les choix ont souvent été fait en fonction de la complémentarité et du format de compétition. On a des leaders très forts, identifiés.
Thomas Heurtel. Quand il a repris le jeu lors de la fenêtre au Monténégro, je l’avais fortement encouragé à donner suite à (la proposition de) l’Asvel. C’tait fondamental qu’il joue. S’il s’était entrainé seul pendant sept/huit mois…ça aurait fait une trop longue absence des terrains. Poirier a fait beaucoup de travail sur le tir. Sur son retour sur les terrains, il m’a semblé qu’il donnait des signes très intéressants. Il va monter en puissance, continuer à progresser avant de nous rejoindre fin juin.
Thomas est un joueur qu’on peut faire démarrer sur le banc. Quand il jouait avec Tony (Parker) il démarrait sur le banc. Notre réussite va dépendre de l’acceptation des uns et des autres de leur utilisation. Dans cette équipe on a beaucoup de ressources. En 2019 on avait un duo de meneurs défensifs, mais on avait l’idée d’apporter une dose de talent défensif pour renforcer encore cette équipe.
Timothé Luwawu-Cabarrot. Avec lui, ça a commencé il y a deux ans. J’avais été impressionné par ce qu’il avait montré sur la préparation. Il a un volume de jeu vraiment intéressant. Je ne le sentais pas capable d’accepter un rôle derrière Evan et Nando. La décision avait été prise par rapport à cette acceptation. Il a, depuis, fait du chemin. Il est dans une équipe où il est encore plus confronté à cette problématique là (les Nets, en NBA). Vous devez accepter des choses, et malgré tout il tire son épingle du jeu.
Guerschon Yabusele. Il a fait partie des cas les plus épineux. Le poste 4 a été très très difficile à trancher. Je le dis avec sincérité. Guerschon était venu sur la fenêtre de février l’année dernière. Je suis intéressé par sa dimension athlétique, son explosivité, il a un tir à trois points fiable. Défensivement il est parfois en difficulté, mais en progrès. Je pense qu’il peut nous amener un grain de folie. Il a parfois des coups de chaud. Nos trois pivots sont plus classiques, donc ça me paraissait intéressant. On amènera un voir deux joueurs avec le groupe des 12 pour parer à un coup dur de dernière minute.
Evan Fournier. (Par rapport aux situations contractuelles) On a la chance d’avoir des joueurs très déterminés. Nicolas et Frank m’ont assuré qu’ils joueraient quoi qu’il arrive. Ils seront assurés (par la fédération). Rien ne les empêchera d’aller jouer ces Jeux. Vous pouvez être rassurés. Au sujet des réservistes, ils sont beaucoup de joueurs avec une position intermédiaire, sans meneurs. Axel et Isaia peuvent jouer 2 et William est un 3-4. Mathias est un petit 5 mais par sa vélocité il pourrait dépanner sur le poste 4″.

Crédit photo : FIBA